Nous vous conseillons une lecture attentive du présent article. Vous y découvrirez une méthode de recouvrement d’une efficacité redoutable pour un coût ridicule !

Outre le poids des charges sociales, les problèmes de trésorerie sont un problème endémique des entreprises françaises. A tel point que 25% des défaillances d’entreprises sont inhérentes aux impayés.

A ce titre, il est aussi important de comprendre ce qu’est un impayé. Trop nombreux sont ceux qui considèrent comme impayée, une facture demeurant définitivement sans règlement, suite à la liquidation du débiteur, par exemple. Un simple retard de paiement, ne fût-ce que de 48 heures EST un impayé !

En tant que chef d’entreprise, votre vocation est d’entretenir un carnet de commande, de produits ou de services commercialisés, à vendre, facturer et encaisser avec une marge bénéficiaire suffisante pour créer une marge bénéficiaire nécessaire à entretenir la croissance de votre activité. Votre vocation n’est pas d’être le banquier de vos clients. Les problèmes de trésorerie de vos clients ne regardent qu’eux, et il n’y a aucune raison valable qu’elle impacte votre propre trésorerie.

Comme tout chef d’entreprise responsable et organisé, vous avez émis un devis à votre client que vous lui avez fait signer pour accord. Une fois la livraison de votre produit effectué, ou la prestation réalisée, vous avez émis votre facture instituant un certain mode de règlement en accord avec vos CGV – Conditions Générales de Ventes, présentes au dos de votre devis comme de votre facture. Si vous accordez un délai de règlement, il ne dépassera en aucun cas les 45 jours qu’autorise la loi.

Et c’est en général à partir de ce moment que le chèque ou le virement se fait attendre. Faute de temps car vous avez toujours la tête dans le guidon, vous laissez passer plusieurs jours, voire semaines avant de relancer. Votre créancier est soudainement très difficilement joignable et vous devenez très copain avec son répondeur pendant que vos mails restent sans réponses. Et puis vous n’avez pas le temps de rester pendu au téléphone, il faut chercher de nouvelles affaires pour combler les trous de trésorerie, alors que la trésorerie en question est sur le compte en banque de votre créancier…

Vous pouvez bien sûr faire appel à une société de recouvrement, mais cela coûte cher et impactera votre marge. Et le résultat n’est pas garanti à 100%. Un cabinet juridique ou un avocat, le coût de l’intervention pourrait dépasser celui de votre facture, sans compter la lenteur du traitement de votre dossier.

Vous n’avez donc pas encore entendu parler de la procédure dite du ‘’Paiement à la Barre’’. C’est un tort, c’est une procédure institutionnelle, directement gérée par le tribunal de commerce et nul n’est censé ignorer la loi 😀  Heureusement, Cobalt est là pour optimiser votre gestion ! Voici donc la procédure à suivre pour dormir sur ses 2 oreilles en cas d’impayé :

1.)  Vous constatez un retard de règlement (n’attendez pas plus de 48 heures, vous n’êtes pas banquier)

2.)  Vous envoyez un courrier de relance à votre client en 3 exemplaires : 1 par courrier R/AR, 1 par courrier simple et 1 par e-mail. (Il sera impossible au client de nier la réception d’au moins 1 exemplaire). Vous laissez à votre client 15 jours ferme pour payer.

3.)  Vous patientez donc 15 jours

4.)  Sans nouvelles de votre règlement, vous faites un saut au tribunal de commerce dont vous dépendez et déposez un dossier* d’injonction de payer auprès du juge. Vous payez 37,07€ de frais de greffe. Cette procédure n’est aucunement limitée en termes de montant, minimum ou maximum.

*En quoi consiste le dossier à déposer :

  • Un simple courrier de présentation de la créance, comprenant vos coordonnées et celles de votre créancier.
  • Une copie du devis signé pour acceptation
  • Une copie de la facture
  • Une copie de votre courrier de relance
  • Éventuellement, copie des échanges avec votre créancier (mails, courriers, etc.)

.

5.)  Si le juge décide que le dossier acte la dette impayée, il convoque le créancier. Celui-ci n’a aucun autre choix que de payer immédiatement (d’où le terme ‘’Paiement à la Barre’’).

6.)  Dans le cas peu probable ou le créancier ne réglerait pas directement sa créance auprès du tribunal, il rentrera chez lui sereinement attendu par un huissier pour saisie immédiate.

Plus simple, plus rapide et plus efficace est difficilement imaginable, et cela vous aura coûté en tout et pour tout, quelques minutes de lecture et 37,07€ de frais de greffe. Un complément d’information, moins synthétisé est disponible sur le site Infogreffe

En guise de conclusion, un petit conseil complémentaire. Comme le disait Audiard ‘’Il n’est pas bon de laisser dormir les créances’’. De très nombreux petits patrons n’ose pas poursuivre ou même hausser le ton vis-à-vis d’un mauvais payeur, de perdre le client. Un client qui ne paie pas n’est pas un client, c’est au mieux un usurier qui vit sur votre dos, au pire un voleur. Votre société se portera nettement mieux sans lui.

Vous souhaitez une analyse de votre situation statutaire, le fonctionnement de votre entreprise, une étude d’optimisation de charges et de revenus, n’hésitez pas à prendre RDV avec l’un de nos conseillers en cliquant simplement sur le lien de  CONTACT

Pensez à suivre notre actualité sur Facebook