Cobalt accompagne les artisans et les TPME depuis maintenant plus de deux ans. Si nous sommes particulièrement actifs à aider certains indépendants à optimiser leur activité, et particulièrement leur rémunération sans passer par la case charges sociales et surtout RSI, nous accompagnons aussi des porteurs de projets. D’abord pour la concrétisation du projet, mais au-delà, dans sa gestion quotidienne.

Partant du principe que pour toute construction, rien n’est plus important que les fondations, partir sur de bonnes bases, juridique comme financières est un gage de sérénité pour les années à venir. La gestion quotidienne, s’assurer de son carnet de commande, de ses taux de marges, de sa rentabilité, de sa compétitivité, de l’encadrement du personnel et bien sûr, de la production, représente un énorme travail. Se défaire de la partie juridique, comptable, voir RH, et surtout des affres du RSI ne fait que permettre une meilleure productivité.

Pour mieux vous présenter l’étendue non exhaustive des capacités d’accompagnement de Cobalt Legis Protect, rien de mieux qu’un cas pratique. Voici donc la grande aventure du restaurant Le Green !

Fin décembre, nous sommes contactés par deux jeunes filles stressées sur recommandation d’une cliente accompagnée par Cobalt depuis plus de 6 mois et visiblement satisfaite. Stressées parce qu’elles travaillent sur un projet de gestion de restaurant sur une base de loisir, et que leur projet doit répondre à un appel d’offre géré par la mairie. Delphine et Estelle Voiron ont toutes les connaissances du métier de la restauration, c’est moins le cas en termes de gestion juridique et administrative. Comble du bonheur, il y a de la concurrence sur le dossier, et elles veulent ce projet plus que tout ! Bien sûr, pour compliquer un peu les choses, la réponse à l’appel d’offre nécessite une certaine structuration administrative, mais surtout, doit se faire dans un certain timing, et il est serré.

Le 28 Décembre, nous établissons ensemble un business plan en béton armé. Il comprend bien évidemment les investissements divers, les frais de gestion, le prévisionnel de couverts avec étude concurrentielle, mais surtout la création de deux emplois supplémentaires.

Le 29 Décembre, nous organisons une formation ‘’assurance’’. Absolument incontournable dans le métier.

Le 30 Décembre est consacré au dossier d’appel d’offre. Un travail de de titan géré à distance, comme le reste, entre la Savoie et les Alpes-Maritimes. Réponse formelle à l’appel d’offre, lettre de motivation et surtout, une vidéo de présentation du projet sous forme de slides didactiques, une véritable tuerie (il y a même les projets de menus au programme !)

L’intégralité du dossier est bien soumis avant le 31, selon les termes de l’appel d’offre. Plus que 2 mois à attendre pour obtenir la réponse. Mais confiant du résultat, nous anticipons sur une acceptation pour continuer à travailler certains sujets.

Courant Janvier, nous attaquons les problématiques bancaires. Le choix du partenaire bancaire, et surtout, la communication avec son banquier. L’occasion rêvée pour déclencher une formation rapide sur la communication en tant que ‘’patron’’, indispensable pour les futures négociations avec ses fournisseurs et partenaires. Le Crédit Mutuel, banque personnelle d’Estelle comme de Delphine est peu coopérative, demande une tonne de documents, y compris les bilans des précédents exploitant. Nous accompagnons donc les filles dans une négociation avec la Caisse d’Epargne qui les accueille à bras ouvert.

Février 2017, la bonne nouvelle tant attendue ; appel d’offre remportée haut la main avec les félicitations du jury. On est tous très heureux, mais la pression monte d’un cran, la saison commence bientôt et il ne reste que 2 mois pour être prêt et opérationnel. Finir l’emménagement, l’aménagement, la carte du menu, les achats, etc, etc. On ne va pas chômer et les filles vont devoir mettre les bouchées doubles.

Estelle Voiron

Delphine Voiron

Par chance, une première opportunité se présente pour mettre à l’épreuve la résistance psychologique de nos deux nouvelles patronnes. Les anciens locataires de la gérance tentent un coup de bluff assorti d’une belle arnaque. Bien que leur société ait été dissoute il y plusieurs mois, elles refusent de libérer les lieux tout en essayant de faire main basse sur une partie du mobilier. Sans panique et avec détermination, une négociation assortie de la pression nécessaire solutionnera le problème, sans même faire intervenir l’un des avocats Cobalt.

Dans le même temps, une négociation avec un fournisseur de première importance permet un sponsoring qui doublera l’espace d’accueil en terrasse. On peut maintenant doubler la capacité de couverts. Le business plan est modifié en conséquence dans l’instant, et c’est maintenant 4 créations d’emplois à prévoir plutôt que deux.

Le 25 Mars, la société ‘Cocktail et Tradition SAS‘ est créée pour l’exploitation du restaurant sous l’enseigne commerciale ‘’Le Green’’. Dans la foulée, les partenaires privilégiés Cobalt entrent en scène. Cabinet RH (votre-drh.com) pour le recrutement et le suivi des quatre embauches à venir, et le cabinet d’expertise-comptable Archipel de Lyon pour la tenue des comptes selon la gestion optimisée Cobalt. Les filles sont assurées de pouvoir travailler en toute sérénité avec un revenu confortable sans crainte de se faire surprendre par les charges, et sans jamais entendre parler du RSI.

3 avril, coup de théâtre, le greffe refuse l’inscription, la date de création de l’entreprise est trop récente de 5 jours par rapport à la date de signature du contrat de sous-traité. Ni une ni deux, le Président de Cobalt joint la Mairie, pour demander un document annexe à la bonne date. Très gentiment, la Mairie soumet à Cobalt le projet de document à la signature du Maire, pour vérifier que ce document convient bien.

5 avril, le greffe accepte le dossier, le K Bis sera remis à Delphine et Estelle dès le lundi 10 avril.

Ultime rebondissement très amusant. Delphine se présente à sa banque personnelle du Crédit-Mutuel pour retirer un chéquier. Sa conseillère la relance sur son projet (sans savoir les accords pris avec la Caisse d’Epargne depuis). Delphine lui explique la situation en ressortant son dossier. Delphine explique son ressenti quant au premier contact de Janvier, d’autant que les filles sont maintenant à la recherche d’un crédit de 4.000 € pour finaliser les aménagements. La conseillère appelle le responsable de l’agence qui prend en main le dossier et se plonge dans le business plan. Première question : ‘’Vous pouvez faire valider ce business plan par votre expert-comptable ?’’ Ni une, ni deux, Delphine appelle immédiatement le cabinet Archipel qui lui renvoie une validation par mail dans les 5 minutes. Deuxième question : ‘’Vous êtes accompagnées par Cobalt ?’’ et Delphine de répondre : ‘’Oui, depuis le début du projet et sous contrat à l’année’’. Le Directeur : ‘’Nous pouvons vous valider votre demande de prêt dans la journée pour les 4.000 €’’. L’effet Cobalt est parfois surprenant, même pour ses dirigeants  😀

Si vous êtes de passage en Savoie pendant la saison d’été, Le Green, restaurant saisonnier vous attend à partir du 1er Mai 8H00 jusqu’au 30 Septembre minuit !

La base de loisir de Détrier en Savoie

 Comment trouver  »Le Green » : cliquez sur la carte !