Cobalt Legis Protect existe depuis bientôt 2 ans et si à l’origine notre activité principale avait pour but la protection contre les erreurs de caisses sociales, et principalement du RSI, nos activités se sont considérablement diversifiées avec le temps. Toujours à l’écoute de nos clients, nous avons apporté une palette de nouveaux services pour toujours mieux répondre aux besoins exprimés par les petites entreprises et les artisans-commerçants.

D’une simple offre de mission de protection à l’encontre des caisses sociales, nous avons été amené à proposer une prestation de formalisme juridique, création et transformation de société avec comme but très clair de quitter le statut peu protégé de TNS (Travailleur Non Salarié), et dans la foulée, d’accompagnement à la bonne gestion de ces entités juridiques (principalement des SAS, bien évidemment).

L’accompagnement à l’optimisation est très clairement la valeur ajoutée de Cobalt. Un frein récurrent néanmoins en termes d’optimisation, les comptables. Peu enclin à s’épancher sur les cotisations sociales ou fiscales de leurs clients, et souvent aux abonnés absents concernant le conseil, les comptables de nos clients étaient/sont souvent chronophage à gérer, et notre métier n’est d’ailleurs pas de les former à ce niveau. Cobalt a donc été amené à offrir sa propre solution d’expertise-comptable via OptiCompta en complément de son expertise de gestion.

L’inconvénient de cette diversification est que le client se perd parfois dans le menu. ‘’Un ami m’a vivement conseillé de vous appeler, mais je ne sais pas exactement ce que vous faites’’ est un grand classique. D’où le présent article pour clarifier un peu le but de notre action.

Chez Cobalt, nous avons une longue expérience de ce qu’est la vie d’un entrepreneur et une vision très précise du bon fonctionnement de la petite entreprise.

Le principe est très simple. Le dirigeant, entrepreneur, artisan, s’investit corps et âme dans son affaire. Il investit son temps, souvent sans compter, il investit aussi son argent. Il prend des risques, sans arrêt et toujours sans filets. S’il réussit dans son entreprise, il devient une vache à lait de plus pour l’Etat, s’il se plante, il devra assumer seul, sans rien attendre de l’Etat. Chez Cobalt, on considère donc que le fruit du travail de l’entrepreneur doit d’abord retourner dans sa poche, point barre.

Il est maintenant connu que nous avons une forte préférence pour le statut de SAS, nous en créons d’ailleurs beaucoup ! Mais notre but n’est pas de créer des SAS pour le principe de vendre des créations de sociétés. Une création de société, cela peut se faire sur le net en 15 minutes et gratuitement ou pour une poignée d’euros. La SAS est un outil extraordinaire, à condition d’en avoir le mode d’emploi. Là est la valeur ajoutée de Cobalt. Nous avons le mode d’emploi, nous savons expliquer le mode d’emploi, et nous savons aussi valider et certifier l’utilisation du mode d’emploi. Sur ce principe, il est très important de comprendre que le statut juridique de SAS ne fait pas de miracle en lui-même, c’est l’utilisation que l’on en fait qui peut être exceptionnelle. Cobalt est là, précisément pour vous accompagner dans cette optique.

Pour conclure, si vous pensez que quitter le RSI est illégal pour un artisan, que changer de statut juridique est impossible, que d’être affilié à l’URSSAF et au régime général est plus cher encore que le RSI, que les frais de gestion sont plus élevé en société, qu’il faut 37.000€ pour passer en SAS, qu’il faut un commissaire aux comptes, vous avez tout faux. Si votre comptable vous a certifié, chiffres à l’appui que l’opération n’avais aucun intérêt pour vous, dites-vous bien que c’est vous qui payez vos charges, et non lui. Si vous pensez que le statut de SAS va disparaître un jour et qu’il n’aura bientôt plus d’intérêt car les dividendes seront un jour soumises à cotisations sociales, arrêtez la télé-réalité, le formatage n’est pas bon pour les neurones, mais encore moins pour votre portefeuille.

Soyons même plus explicite, si vous payez plus de 5000€ de charges sociales par an, faites le calcul de la somme que vous versez en plus. Elle pourrait tout à fait retourner dans votre poche !

Vous voulez en savoir plus, il ne vous reste qu’à solliciter un rendez-vous avec l’un de nos conseillés : Contact